Marrakech, également orthographiée Marrakesh, chef-lieu du centre du Maroc. Première des quatre villes impériales du Maroc, elle se situe au centre de la plaine fertile et irriguée de Haouz, au sud de la rivière Tensift. L’ancienne section de la ville, connue sous le nom de médina, a été désignée UNESCO Site du patrimoine mondial en 1985.

Informations historiques

Marrakech a donné son nom au royaume dont elle fut longtemps la capitale. Elle a été fondée au milieu du XIe siècle par Yusuf ibn Tachfīn de la dynastie des Almoravides, et elle a servi de capitale almoravide jusqu’à ce qu’elle tombe aux mains des Almohades en 1147. En 1269, Marrakech passe au contrôle des Marinides, dont la capitale préférée est la ville de Fès, au nord. Bien que Marrakech ait prospéré tout en servant de capitale sous les Saadiste au 16ème siècle, les dirigeants Alawites successifs résidaient plus souvent à Fès ou Meknès, cependant, les Alaouites ont continué à utiliser Marrakech comme poste militaire. En 1912, Marrakech a été capturée par le chef religieux Ahmad al-Ḥibah, qui a été vaincu et chassé par les forces françaises commandées par le colonel Charles ME Mangin. Sous le protectorat français (1912-1956), Marrakech fut pendant de nombreuses années administrée par la famille Glaoui, la dernière, Thami al-Glaoui, a été le principal instigateur de la déposition de Muhammad V en 1953.

Entourée d’une vaste palmeraie, la médina de Marrakech est surnommée la «ville rouge» en raison de ses bâtiments et remparts d’argile battue, qui ont été construits lors de la résidence des Almohades. Le cœur de la médina est la Place Jamaa el-Fna, un marché dynamique. A proximité se trouve le 12ème siècle Mosquée de Kutubiyyah (Koutoubia) avec son minaret de 253 pieds (77 mètres), construit par des captifs espagnols. Le mausolée Saʿdī du XVIe siècle, le palais Dar el-Beïda du XVIIIe siècle (aujourd’hui un hôpital) et la résidence royale de Bahia du XIXe siècle reflètent la croissance historique de la ville. Une grande partie de la médina est encore entourée de murs du XIIe siècle, parmi les portes survivantes de la médina, Bab Agnaou est particulièrement remarquable. Le quartier moderne, appelé Gueliz, à l’ouest de la médina s’est développé sous le protectorat français.

Marrakech est célèbre pour ses parcs, en particulier la Ménara fortifiée de 1000 acres (405 hectares) jardins de l’Agdal. Un système d’irrigation construit sous les Almoravides est toujours utilisé pour arroser les jardins de la ville. Populaire pour le tourisme et les sports d’hiver, la ville est un centre commercial pour les montagnes du Haut Atlas et le commerce saharien et possède un aéroport international.

Pour votre séjour à Marrakech : on vous recommande la Location villa Jardin Nomade : la plus belle villa de la ville rouge – N°1 sur TripAdvisor – location villa en exclusivité pour un groupe jusqu’à 38 personnes.

Informations à savoir avant d’arriver à Marrakech

Ne pas boire d’alcool dans les lieux publics

Bien sûr, l’islam interdit la consommation d’alcool. Cela ne signifie pas qu’ils ne boivent pas à Marrakech. Seulement, il faut éviter de le faire en public, particulièrement près des sites sacrés. Par conséquent, si vous avez envie d’une bière, d’un verre de vin ou d’un spiritueux, il est conseillé de vous renseigner à l’avance sur les endroits où l’achat et la consommation d’alcool sont autorisés.

Ne prenez pas de photos sans demander la permission

Avant de prendre une photo dans les souks ou sur la place Jemaa el Fna, il est toujours préférable de demander le consentement de la personne concernée. Neuf fois sur dix, le permis sera accordé, bien sûr après un pourboire. Les habitants de Marrakech ont besoin de joindre les deux bouts et ont donc tendance à tirer profit du charme exotique que leurs vêtements, leurs biens et surtout leur façon de se faire, exercent sur les occidentaux. Dans le cas des artisans au travail, il existe également un autre problème: celui de la dépossession de leurs créations, avec la crainte qu’elles ne soient ensuite reproduites ailleurs. En bref, quelques histoires: il faut être prêt à demander et surtout à payer.

Ne vous habillez pas avec des vêtements étriqués

Cela s’applique aux vêtements comme déjà mentionné pour l’alcool. Peut-être que dans le village, dans le riad, dans l’hôtel réservé vous serez également autorisé à faire du bikini, des minijupes, des shorts ou toute autre forme de transparence, mais dans la rue, il est préférable d’éviter. Ici aussi, particulièrement près des mosquées et autres lieux sacrés de l’islam. De même, il est préférable d’éviter les déversements en public. Même se tenir la main peut être agaçant, à moins que ce ne soit une situation qui remonte à la vie de famille.

Faites attention au transit des vélos et des scooters

Les marchandises et les personnes ne suffisaient pas partout. Lorsque vous vous promenez sur la place ou dans les souks, vous devez faire attention au transit continu des vélos, des scooters et des charrettes. Être attentif, c’est avant tout s’habituer au chaos après l’inévitable désorientation. Pour le reste, profitez de Marrakech.